Périnée et sexualité : si on en parlait ?

Par Enora Teyssendier

Le périnée est un organe que l’on a tendance à prendre en considération qu’après une grossesse ou lorsque l’on a des fuites urinaires. Et pourtant nous pourrions lui donner plus de considération, ne serait-ce que parce qu’il a un rôle primordial dans la sexualité !

Qu’est-ce que le périnée ?

Le périnée est un ensemble de muscles qui s'étend du pubis jusqu'au coccyx. Il est traversé par 3 "tuyaux" : l'urètre, le vagin et l'anus, qui sont "fermés" à leur extrémité permettant la continence urinaire et anale. Le périnée est une sorte de "hamac" qui soutient toute la zone du petit bassin qui retient tous nos organes et qui guide le bébé pour l'accouchement.
Vous pouvez observer là où il se situe sur la planche anatomique.

planche anatomie re muscler le périnée rééducation périnéale sexualité épanouie

Je vous invite à visualiser la vidéo afin que ce soit plus concret.

A quoi sert-il ?

-   Il retient les organes,
-  Il permet d’avoir plus de sensations lors de la pénétration (tant pour la femme que pour l’homme). Vous pouvez remarquer sur la planche (ou dans la vidéo) que les muscles entourent le clitoris et le vagin. En étant toniques, les sensations sont donc affinées et la femme peut utiliser aussi les contractions volontaires afin d’améliorer son plaisirs.

Un périnée dont on a pris soin, va éviter les descentes d’organes et, chose plus courante, les fuites urinaires !

Il est reconnu aujourd’hui, qu’après une grossesse, il faut faire de la rééducation. Mais ce n’est pas le seul moment où il faudrait en faire. Aujourd’hui, bon nombre de médecins préconisent aussi la rééducation lorsque le bébé est né par césarienne. Pourquoi ? Tout simplement parce que le poids du bébé a pesé et donc étiré le périnée. De plus, le vagin et les muscles se sont détendus pour laisser passer le bébé, même si au final il n’est pas passé par voie basse.

Chose que les médecins ne préconisent pas ou très rarement, c’est la rééducation pour améliorer sa sexualité. On dit qu’il faudrait de la rééduc’ tous les 10 ans, ou bien, faire des exercices très régulièrement, ce que je vous propose par la suite. Mais tout d’abord, nous allons voir des gestes pour le protéger.

Comment le préserver ?            

Il y a quelques petites choses à savoir pour éviter de l’abîmer au quotidien.

-  Pour les sportives qui font des abdos : tous les exercices rapides poussent le périnée vers le bas (dans le sens contraire du muscle), c’est donc un mouvement qui l’abîme. Il est préférable de faire des gainages (que vous pourrez retrouver sur cette vidéo)

-  Sur le trône (ou aux toilettes pour être plus claire)… il vaut mieux être détendue et éviter de se dépêcher en contractant pour que l’urine sorte plus vite (cela pousse toujours les muscles vers le bas). Par la même occasion, j’en profite de parler du « stop pipi », on en entend parler à la radio ou dans des magazines, C’EST A PROSCRIRE ! Oui c’est bien de contracter les muscles et on le verra plus loin, mais surtout pas lorsque vous urinez. En effet, votre cerveau doit dire à votre corps de se détendre pour uriner, mais vous lui envoyer l’information contraire de se contracter. Résultat : il est perdu, et cela peut créer des maladies comme des cystites.

-  Si vous utilisez une cup, c’est mieux de la pincer avant de la retirer, pour enlever l’air et donc l’effet ventouse. Cela abîmera moins votre périnée lorsque vous la retirez.

Comment améliorer sa tonicité ?

Il existe plein d’exercices, avec ou sans objets. Je vais vous proposer quelques méthodes que l’on peut faire au quotidien sans insertion de quoi que ce soit. Et pour celles qui souhaitent aller plus loin, je vous donnerai mon avis sur les objets.

-  Commencer par faire tous les jours 3 contractions de toute la zone périnéale, en étant allongée, assise et debout. Pour que cela devienne une habitude vous pouvez choisir des moments précis. Vous pouvez les faire par exemple, au réveil, au petit-déjeuner et lorsque vous faites la vaisselle. Instaurer ces rituels permet de s’en rappeler plus facilement et que cela devienne un automatisme (proposé une sage-femme).

-  A ce premier exercice, vous pouvez rajouter de chercher à contracter différentes zones :
>>>  Qu’au niveau de l’anus
>> >  Que devant en bas
>>  >  Devant un peu plus haut
>> >  Et devant encore plus haut
>>  >  Lorsque vous serez rodez, vous pourrez essayer en haut à droite et en haut à gauche

Je vous vois, derrière votre écran, vous venez d’essayer et vous galérez, pas de panique ! Lorsqu’on n’a pas l’habitude de prêter attention à notre périnée, cet exercice peut sembler compliqué, mais vous allez voir, ça va venir avec le temps ! 😉

-  Les deux suivants que je vous propose, je les ai découverts grâce à Lydia de Free Moon (qui fait un très beau travail à ce sujet).

>  La savonnette : vous allez IMAGINER qu’il y a une savonnette qui part du bas de votre vulve et qui remonte. Vous allez donc contracter tous les muscles du bas vers le haut (jamais dans l’autre sens, sinon ça pousse les muscles dans le sens contraire).
>  La framboise : cette fois-ci, vous allez imaginer que c’est une framboise. Il va falloir la remonter en faisant de petits à-coups. Attention, il faut qu’elle soit intacte arrivée en haut et non pas qu’elle soit devenue de la compote de framboise !

Framboise re muscler le périnée rééducation périnéale

Si vous souhaitez aller plus loin, et utiliser des objets, il en existe plein et je ne vais pas pouvoir les citer tous. En voici quelque uns : avec des poids, les boules de geisha, les œufs de yoni...

boules de geisha re muscler le périnée rééducation périnéale sexualité épanouie
boules de geisha re muscler le périnée rééducation périnéale sexualité épanouie

Je déconseille tous ceux qui ont un fil ou un cordon. Vous êtes peut-être en train de faire de gros yeux. En effet, le fil peut rassurer car on peut avoir peur que l’objet reste coincé dedans. Pourtant, contrairement à ce que l’on peut s’imaginer, le vagin n’est pas un trou sans fond. Debout et détendue, la loi de la gravité fera automatiquement redescendre l’objet (au pire, faites votre vaisselle, à force de ne plus y penser, vous vous détendrez et il tombera tout seul). Pourquoi sans cordon ? car lorsqu’il y en a un, on a tendance à tirer dessus lorsqu’on a fini notre exercice, résultat : on vient tirer sur le muscle dans le sens contraire et on l’abîme.

poids re muscler le périnée rééducation périnéale sexualité épanouie
oeuf de yoni jade re muscler le périnée rééducation périnéale sexualité épanouie
oeuf de yoni jade re muscler le périnée rééducation périnéale sexualité épanouie

Mon favori est l’œuf de yoni, appelé aussi œuf de jade, œuf en pierre ou en bois. Ceux qui ont un fil, en plus de créer le problème précédent, rendent compliqué le nettoyage dans le trou de la pierre, du coup ce n’est pas terrible d’un point de vue de l’hygiène. Attention, ne pas prendre n’importe quelle pierre en forme d’œuf pour faire cet exercice. En effet, on n’est pas obligé de croire aux propriétés des pierres, mais mieux vaut éviter de mettre n’importe laquelle dans son corps.

planche anatomie oeuf de yoni jade re muscler le périnée rééducation périnéale sexualité épanouie

La rééducation périnéale avec une sage-femme ou un kinésithérapeute spécialisée

Il possible de faire la rééducation avec un professionnel de santé formé à cela. Il existe plusieurs méthodes mais je ne suis pas la mieux placée pour en parler.

-  La méthode manuelle permet au professionnel de vous indiquer la tonicité de chacun des muscles.
-  Il peut y avoir des séances, basées sur la coordination de la respiration avec des exercices de chacun des muscles du périnée. Ces exercices peuvent être basés sur la visualisation (CMP : Cconnaissance Maîtrise du Périnée) ou la contraction volontaire.
-  Certains utilisent des sonde périnéale :
>> -  par électrostimulation (la sonde envoie des impulsions électriques qui provoquent des contractions involontaires).
>> - en biofeedback (vous devez contracter sur la sonde pour réaliser des exercices sur un écran)

Et il existe sûrement d’autres pratiques.

Un périnée tonique et non musclé, pourquoi cette distinction ?

Tout simplement car un périnée trop musclé ne permet pas plus de sensations dans la sexualité qu’un périnée pas assez tonique. Il est important, de réussir à contracter certaines zones et à les détendre. C’est pourquoi, les exercices où l’on contre certaines zones tout en détendant d’autres zones sont intéressants.

Maintenant, c’est à vous de jouer ! 😉

<3

<3

En vertu de l'article L.111-1 du code la propriété intellectuelle, aucun texte ou élément composant ce site ne peut être reproduit, ou modifié,  de quelque manière que ce soit sans autorisation PRÉALABLE. "Tous droits réservés"
Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *